Traits-d’Union rejoint la lutte contre la réforme des retraites et le projet de loi LPPR

Le 31 janvier 2020, le comité de rédaction de la Revue Traits-d’Union (équipe du numéro 11) a voté la motion suivante (à majorité avec une abstention), prenant position contre la réforme des retraites et le projet de loi LPPR:

Motion de la revue Traits d’Union (Paris) :

La revue de doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s Traits d’Union (Paris) rejoint la lutte contre la réforme des retraites et le projet de loi LPPR et suspend ses activités en soutien au mouvement de mobilisation. La Revue Traits-d’Union s’oppose au pré-projet LPPR (Loi de programmation pluriannuelle de la recherche), car ce dernier consacrerait la logique managériale à l’université avec le but de faire disparaître le statut de fonctionnaire, au moyen notamment des Contrats à Durée Déterminée de Chantier (rémunération des chercheur.se.s seulement sur des temps de “mission” sans garantie entre ces missions), et de la mise en concurrence entre chercheur.se.s et entre laboratoires pour poursuivre des recherches rentables économiquement.

Nous, jeunes chercheur.se.s de Traits-d’Union, nous opposons fermement à ce projet de réforme qui n’est qu’un exemple de la volonté généralisée du gouvernement d’affaiblir le service public, et de mettre à bas les principes de solidarité et d’égalité qui sont le socle du système éducatif français. Nous rejetons ce modèle universitaire qui renforcerait les inégalités entre universités et entre étudiant.e.s.

C’est pourquoi le comité de rédaction du numéro 11 a décidé de suspendre ses activités jusqu’à nouvel ordre. L’appel à communications pour le numéro 11 reste ouvert mais le calendrier de traitement est laissé en suspens.

Nous appelons les personnels et étudiant.e.s des universités à rejoindre le mouvement de mobilisation et à suspendre leurs activités pour participer activement à la grève.

Notre travail bénévole de doctorant.e.s et jeunes chercheur.se.s pour la revue nous amène tout particulièrement à appeler à la mise en place de mesures visant à réduire notre précarité :

  1. Pour renforcer le statut des jeunes chercheur.se.s doctorant.e.s :

> lutte contre la précarité doctorale par l’augmentation conséquente du nombre de contrats doctoraux et des contrats d’attaché.e.s temporaires de recherche (ATER)

  1. Pour renforcer le statut des jeunes chercheur.se.s (jeunes docteur.e.s sans poste)

> L’augmentation du nombre de postes de maître.sse.s de conférence (MCF), en plus de l’augmentation des traitements des MCF, pour un meilleur encadrement des étudiant.e.s.

 

Nous relayons :

L’appel à un moratoire lancé au niveau national et l’ensemble des motions votées par les laboratoires de recherche condamnant la Loi retraite et la LPPR : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article8560

Les communiqués des AG des précaires de l’Enseignement supérieur et de la recherche en France : https://academia.hypotheses.org/7515

Ceux des nombreuses revues en grève : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article8591

Le site d’Université Ouverte recensant les laboratoires et facs en lutte, ainsi que les AG et les différentes actions : https://universiteouverte.org

La page facebook Facs et Labos et lutte qui diffuse entre autre des appels pour des cortèges communs en manifestation : https://www.facebook.com/EmploiConditionsESR/

La candidature collective à l’HCERES pour l’autonomie de la recherche :

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/01/20/nous-chercheurs-voulons-defendre-l-autonomie-de-la-recherche-et-des-formations_6026543_3232.html

Les visuels proposés par le collectif Formes en lutte : http://formesdesluttes.org/

FacebookGoogle+TwitterPartager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *