Les auteurs du numéro 4

Auteurs du n° 4:

Claire Arenès ED 514 (EDEAGE), EA 4399 (CREW)

Claire Arènes est agrégée d’anglais et doctorante en civilisation britannique. Ses travaux de recherche, sous la direction du Professeur Romain Garbaye, portent sur les politiques mises en place en Grande-Bretagne après les attentats de Londres de 2005 pour empêcher les jeunes musulmans de devenir terroristes. Elle s’attache à replacer ce tournant préventif dans l’histoire britannique du contre-terrorisme, mais aussi dans celle de la gestion de la diversité, en se focalisant sur la remise en question du multiculturalisme au début des années 2000.

Katell Brestic ED 514, CEREG

Agrégée d’allemand, Katell Brestic est actuellement inscrite en 4è année de thèse sous la direction d’Anne Saint Sauveur-Henn, professeure émérite de la Sorbonne Nouvelle. ATER depuis le 1er septembre 2010 au département d’Etudes germaniques de l’université (UFR LLCSE), elle enseigne principalement l’histoire de l’aire germanique, la civilisation économique et la version. Elue à la Commission de la Recherche (ex CS) de l’université, elle fait également partie du bureau de l’association GIRAF (Groupe Interdisciplinaire de Recherche Allemagne-France).

Anne Cousson ED 514 (EDEAGE), EA 4399 (CREW)

Anne Cousson est doctorante en civilisation britannique au sein de l’École Doctorale des Études Anglophones, Germanophones et Européennes – ED 514. Elle fait partie du Centre de Recherche en Civilisation Britannique au sein du CREW (Center for Research on the English-Speaking World). Ses recherches portent sur la politique des droits de l’homme au Royaume Uni et en Europe. Elle enseigne la civilisation britannique en LEA à l’Université Sorbonne Nouvelle.

Louis Daubresse ED 267, EA 185 (IRCAV)

Louis Daubresse est doctorant en études cinématographiques et audiovisuelles sous la direction de Sylvie Rollet et est rattaché à l’école doctorale 267 Arts et Médias. Il fait partie du laboratoire de l’IRCAV (Institut de Recherche sur le Cinéma et l’Audiovisuel) et participe au groupe de recherche intitulé « Théâtres de la Mémoire ». Son sujet de thèse porte sur les figures du mutisme, la disparition de la parole et les lieux de silence dans le cinéma contemporain. Son corpus comprend des œuvres d’Andreï Tarkovski, de Théo Angeloupoulos, de Béla Tarr, de Sharunas Bartas et d’Alexander Sokourov. Il est également chargé d’enseignement en analyse filmique à l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3 et à celle de Lille 3. Il a publié des articles dans des revues comme les Cahiers de l’AFFECAV et La Furia Umana.

Cécile Martin ED 267, EA 185 (IRCAV)

Après une formation en arts du spectacle, Cécile Martin étudie le cinéma, à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne. Elle se forme ensuite aux techniques de communication, marketing et production multimédia, puis obtient un Master de droit des médias et un Master d’esthétique à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, ainsi qu’un titre d’Ingénieur consultant spécialité média. Actuellement en thèse à l’école doctorale Arts et Médias de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle (sujet : L’Histoire des écrans), sous la direction de Laurent Jullier, elle enseigne à l’Université Paris I (UFR 04 Sciences de l’Art) et à l’Institut Supérieur des Médias de Paris.

Caroline Thiéblemont ED 267, LIRA Caroline Thiéblemont est doctorante et chargée de cours en études théâtrales à l’Université Paris 3. Spécialisée dans l’esthétique théâtrale occidentale, sa thèse, menée sous la direction d’Hélène Kuntz, aborde la question de l’esthétique du cynisme dans le théâtre contemporain, notamment chez des auteurs tels que Martin Crimp, Botho Strauss ou Dea Loher. En mêlant des approches historique, philosophique et dramaturgique, elle cherche à mettre en évidence les nouveautés et les bouleversements induits par ce nouveau rapport à la création dans tout un pan du théâtre contemporain.

Emilie Thomas Mansour  ED 120, EA 172 – CERC

Française vivant à Beyrouth au Liban depuis dix ans, Emilie Thomas Mansour est doctorante à Paris 3 en deuxième année, sous la direction de Tiphaine Samoyault. Sa recherche porte sur les relations entre mémoire de la guerre, territoire et corporéité dans la littérature féminine de guerre au Liban (le courant des Beirut Decentrists). Son activité professionnelle au Liban porte sur deux axes : la recherche à travers l’écriture d’une part – elle est auteure de Noir Beyrouth publié aux éditions Tamyras en 2010, ouvrage traitant de la relation organique à la ville de Beyrouth et à la violence – et la recherche chorégraphique. Par ailleurs, elle a été journaliste pour la presse francophone libanaise ainsi que conseillère éditoriale.

Aliette Ventéjoux ED 514, EA 4399 (CREW)

Aliette Ventéjoux, membre de l’école doctorale 514, EA 4399 (CREW), est doctorante en littérature américaine. Elle s’intéresse plus particulièrement à la façon dont les auteurs américains se sont appropriés les événements du 11 septembre 2001. Son dernier article s’intitule « The Paradoxical Figure of the Falling Man in Post-9/11 Literature » et est en cours d’impression dans l’ouvrage Death in Literature, coordonné par Outi Hakola et Sari Kivistö (Helsinki Collegium for Advanced Studies). Par ailleurs, depuis 2012, elle est ATER à l’université Jean Monnet à Saint-Étienne, où elle enseigne la littérature, la civilisation et la culture générale du monde anglophone.

Arnaud Verret ED 120, EA 3423

Doctorant à l’Ecole doctorale 120 de l’Université Paris 3, Arnaud Verret porte actuellement ses recherches, sous la direction d’Alain Pagès, sur les aspects du monstrueux dans l’œuvre d’Emile Zola. Il s’intéresse par ailleurs à toutes les formes de monstruosité. Il a notamment contribué à la publication d’un Dictionnaire des créatures mythiques, légendaires et improbables des voyageurs (sous la direction de Dominique Lanni, Université de Malte) et participé au colloque international « L’imaginaire du voyage » organisé par l’Université de Braga (« Emile Zola : homo viator à la force de la plume »). Il travaille actuellement à un article sur le scénario d’une nouvelle érotique de Zola pour la revue Romantisme.

Les auteurs du no 4

FacebookGoogle+TwitterPartager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *